Actualités du Territoire Grand Paris

  • La colère des aides-soignants à domicile : Les mots d'un adhérent de la délégation 92.

    « Je m'appelle Simon, je suis bénévole et adhérent chez APF France handicap.

    Je suis porteur d'un handicap acquis à ma naissance, je me déplace en fauteuil roulant électrique et je vis seul dans mon domicile dans le 92.

    Aujourd’hui, nous vivons une crise sans précédent qui montre que l'accompagnement humain chez les plus fragiles est indispensable. Alors, je voudrais savoir pourquoi une inégalité de salaires existe entre tous les soignants ?

    À l'heure où certains de nos gouvernants souhaitent faire des économies sur les personnes vivant en établissement. Je ne comprends pas pourquoi les moyens adéquates ne sont pas donnés aujourd'hui pour que les personnes en situation de handicap puissent rester à leur domicile tout en étant accompagnées correctement.

    Pourquoi existe-t-il aujourd'hui des différences de rémunération entre un soignant à l'hôpital et au domicile ?

    En somme, j'ai beaucoup de questions d'incompréhension et d'inquiétude pour les mois à venir.

    Je ne peux pas me passer d'une aide pour me laver, m'habiller...

    Je n'ai pas choisi d'être aidé, alors je ne voudrais pas être puni par une aide qu'un jour peut-être je ne pourrais plus recevoir faute d'engagements des pouvoirs publics.

    Face à une crise, je crois qu'il faut rester avant tout humain et respectueux des plus fragiles.

    Pour beaucoup de personnes aidées nos aides-soignants sont la seule visite de la journée que nous aurons car pour beaucoup nos proches sont éloignés ou sont partis trop tôt.

    Alors oui, cela a un coût mais c'est le coup de l’écoute, du respect, de l'autonomie, de la dignité et probablement même celui de la vie des personnes en situation de handicap tout simplement.

    Alors j'espère que nos politiques auront le courage de leurs ambitions et trouveront les moyens nécessaires pour que nous puissions continuer à nous épanouir à notre domicile. »

  • Mercredi 25/11 : Lancement de l'émission "La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout" sur Radio Roue Libre !

    Vie affective... Sexualité...
    Et si on en parlait tout simplement ?

    C'est simple comme bonjour, mais ce n'est parfois pas si aisé
    justement de saluer un(e) inconnu(e) qui nous fait chavirer...


    La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout - mercredi 25 novembre de 17h à 18h30 sur twitch.tv/apfidftv


    Au travers de l'émission "La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout", nous vous proposons un espace de parole où, tout ce qui est librement exprimé, est reçu avec bienveillance.

    Personne d'entre nous n’a la prétention de détenir toutes les réponses aux innombrables interrogations que chacun peut se poser. Mais ensemble, nous pouvons tenter d'échanger nos informations et les préventions dont chacun pourrait avoir besoin.

    Il se peut que nous ne partagions pas toujours les points de vue de l'autre, mais il est essentiel de s'écouter avec respect car c'est de là que nait la richesse d'un débat. Ne soyons donc pas timides et timorés : Retrouvons-nous vite pour discuter d'amour, de sexualité, tout simplement...

    Pour commencer les festivités en beauté, nous vous proposons comme base de discussion :

    "Sentiments & Centimètres"

    L'amour, la sexualité, les deux... L'un sans l'autre, l'un dans l'autre...

    Vous pouvez nous envoyer toutes vos questions, suggestions, envies, sur notre boite spécifique radio.sex.u.alite@gmail.com avant l'émission, elles seront évoquées à l'antenne de manière totalement anonyme.

    Vous pouvez également participer en direct à l'émission pour y réagir,
    nous questionner, partager vos expériences...
    Il suffit pour cela de composer le 01 70 95 03 50
    puis de tapez le numéro de réunion 81 75 32 93 12
    et enfin d'appuyer deux fois sur la touche dièse #.


    On vous donne rendez-vous

    mercredi 25 novembre
    de 17h à 18h30
    sur twitch.tv/apfidftv

    Et on a déjà prévu de vous retrouver les 9 et 23 décembre
    à la même heure au même endroit...


    Cette émission de Radio Roue Libre est collectivement animée par une fine équipe de joyeux bénévoles :

    Benjamin et Elie,
    d'APF France handicap en Eure et Loire

    Cyril,
    conseiller conjugal dans l'Yonne

    Héloïse et la team SolidUP,
    étudiants en médecine à l'Université Paris Descartes

    jovialement coordonnés par Jérémie,
    CDAA de la Délégation de Paris

  • Comité interministériel du handicap (CIH) 2020 : le Premier ministre mobilise son gouvernement pour des réponses concrètes … d’autres sont toujours en attente

    La crise sanitaire et économique sans précédent que la France traverse actuellement impacte fortement la vie quotidienne des personnes en situation de handicap et leur famille : isolement et précarité accrus, ruptures de soins et aggravation des problèmes de santé, épuisement des aidantes et aidants, etc. Et le nouveau confinement fait craindre une nouvelle aggravation de leur situation.
    Dans ce contexte, ce Comité interministériel du handicap était très attendu par les personnes et les associations qui les représentent.
    Avec une nouvelle méthodologie de travail mise en place, le Premier ministre a fait part d’une volonté réelle et sérieuse d’avancer concrètement et rapidement sur un certain nombre de sujets, en affichant ses ambitions et en donnant rendez-vous pour un nouveau Comité interministériel du handicap dans six mois.
    Les mesures présentées lors du Comité interministériel du handicap vont dans le bon sens :
    - ouverture d’un droit à réexamen pour un accès aux masters,
    - mise en place d’un Comité national de suivi de l’enseignement supérieur inclusif,
    - déploiement de plateformes de répit sur tout le territoire,
    - extension du délai pour l’aide à l’embauche des travailleurs en situation de handicap,
    - habitat inclusif…

    Pour autant, la crise a révélé les limites de la vie à domicile et de l’accessibilité ainsi que la précarité de nombreuses personnes en situation de handicap. Sur ce dernier point, un grand nombre d’entre elles n’ont pas été bénéficiaires de la prime de solidarité et beaucoup voient leur niveau de ressources qui reste en deçà du seuil de pauvreté.

    C’est pourquoi APF France handicap pointe plusieurs attentes encore non satisfaites des personnes qu’elle représente :

    - L’accessibilité du cadre bâti et des transports : la France encore en retard
    APF France handicap salue les engagements pris en matière d’accessibilité numérique et de communication. Toutefois, elle rappelle le retard considérable pris en matière d’accessibilité du cadre bâti et des transports et demande une concrétisation des engagements pris à l’approche de l’échéance du dispositif 2024 des Ad’AP (Agendas d’Accessibilité Programmée).

    - L’accès à l’emploi dégradé par la crise sanitaire et économique : des avancées encore insuffisantes
    APF France handicap salue la prolongation au 30 juin des aides à l’embauche mises en oeuvre dans le cadre du plan de relance.
    Néanmoins, l’association rappelle que le taux de chômage des personnes en situation de handicap reste deux fois plus élevé que celui de l’ensemble de la population et que les inquiétudes restent fortes sur l’accompagnement spécifique des publics fragiles, notamment les jeunes, dans cette période de crise (1).

    - La Compensation du handicap : un droit qui reste à renforcer
    APF France handicap note avec satisfaction l’engagement du Premier ministre pour que la loi annoncée pour 2021 soit une “loi Autonomie” qui prenne en compte à la fois les personnes âgées et les personnes en situation de handicap.
    Elle relève néanmoins que lors de la dernière Conférence nationale du handicap (CNH), Emmanuel Macron annonçait vouloir élargir l’aide humaine et les aides techniques nécessaires aux parents en situation de handicap, au titre de la prestation de compensation du handicap (PCH), pour les familles dont les enfants sont âgés de 0 à 7 ans et ce, dès le 1er janvier 2021. Cela sera bien effectif mais sous une forme forfaitaire “transitoire” qui va fortement limiter ce droit et générer des perdants. APF France handicap souligne avec force que cette approche forfaitaire est contraire au principe d’individualisation de la prestation de compensation qui aurait permis à chaque parent en situation de handicap, selon ses besoins et sa situation, d’avoir une prestation adaptée.
    Enfin, le droit à compensation doit encore être renforcé sur de très nombreux points.

    - L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé (AEEH) intégrée à la branche autonomie : une prestation en danger
    Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, en discussion au Parlement, prévoit de retirer l’AEEH de la branche famille et de la transférer intégralement dans la nouvelle branche autonomie en cours de création. Le CIH n’est pas revenu sur cette décision et APF France handicap le regrette vivement.
    En effet, l’AEEH ne vient pas seulement compenser le handicap de l’enfant, elle vient aussi acter la prise en compte de la situation particulière que représente le fait d’élever un enfant handicapé (2).

    - Revalorisation des rémunérations des professionnels de santé dans le secteur médico-social (handicap) : pour une égalité de traitement
    APF France handicap remercie le Premier ministre pour s’être emparé de ce sujet mais demande que la mission confiée ce matin à Michel Laforcade (ancien directeur général de l’ARS de Nouvelle-Aquitaine) soit menée rapidement. En effet, il est incompréhensible et inacceptable que ces professionnels n’aient pas la même égalité de traitement que ceux du secteur sanitaire et des EHPAD.

    APF France handicap prend donc acte des engagements et de la méthode proposés par le Premier ministre et son gouvernement qui suppose un dialogue fort.
    Les mesures annoncées doivent maintenant être concrétisées rapidement : APF France handicap rappelle que de nombreuses personnes en situation de handicap vivent dans une situation de précarité et d’isolement que la crise aggrave. Il y a urgence pour que l’ensemble des réponses appropriées leur soient apportées.

    (1) Webinaire “Jeunes en situation de handicap et emploi : une génération doublement sacrifiée ?” : mardi 17 novembre à 16h.
    (2) Une étude de novembre 2020 de la DREES (Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques) révèle que les ménages bénéficiaires de l’AEEH vivent sous le seuil de pauvreté dans 24 % des cas, contre 17 % pour les autres ménages avec enfants.

  • Signez la pétition des Roulettes en colère !

    Photo de la manifestation des Roulettes en colère, place de la République le 17 juin 2019.

    Les Roulettes en colère : Ensemble, exigeons une amélioration du service PAM.

    Plus de 4.000 personnes ont déjà signé la pétition !

    Nous avons besoin de vous !

    Pour influer sur les décideurs (Conseil Régional, Ile-de-France Mobilités, les Conseils Départementaux d'Ile-de-France) et avoir le maximum de chance que notre voix soit entendu et écouté, nous devons être nombreux à signer la pétition !

    Pour ce faire, cliquer sur le lien ci-dessous, saisissez votre mail dans la partie droite de l'écrain, cliquez sur "Je signe" puis renseignez vos noms et prénoms et enfin validez !

    Signer la pétition

     

  • 19/11 : Emission spéciale Gaming de 14h30 à 16h30 sur Radio Roue Libre !

    Radio Roue Libre - 19 novembre dès 14h30 - Emission spéciale Gaming !

    Radio Roue Libre vous propose une émission spéciale jeux-vidéos jeudi 19 novembre de 14h30 à 16h30 ! Venez écouter et discuter sur les jeux qui vous passionnent et qui ont bercé votre enfance !

    Pour écouter http://www.twitch.tv/apfidftv

    De plus, des jeux (quizz, blinds tests...) seront proposés aux auditeurs qui oseront appeler pour passer en direct et défier notre équipe !

    Pour passer en direct : appeler le 01 70 95 03 50 puis entrez le code de réunion 81 75 32 93 12, appuyez sur # puis de nouveau sur # (pas de numéros de participants)
     
  • Les bénévoles du 92 vous invitent à des temps de partage à distance !

    Une équipe de bénévoles de la délégation des Hauts-de-Seine vous proposent chaque semaine différents temps de rencontre en visioconférence ou par téléphone pour s'amuser, discuter, prendre un café, déjeuner et rire ensemble ! 

    Voici la liste des 3 temps forts qui ont lieu par semaine, n'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez y participer : 

    • Chaque lundi : Le Café Blablague de Christine et Tami de 14h à 16h 

    Nous vous attendons pour venir partager le café tous ensemble dans une bonne ambiance ! Vous aurez l’occasion de faire des jeux et surtout de beaucoup rire. 

    • Chaque mercredi : Le Café Bidouilles de Maïlen de 17h à 19h 

    Où vous pourrez partager le gouter en échangeant sur différentes thématiques comme le bricolage, la couture, le jardinage, la cuisine, la musique...

    • Chaque vendredi : Apporte ton Miam ! de 12h à 15h  

    A défaut de pouvoir se retrouver pour l’atelier cuisine, venez partager le repas à distance, et échanger vos recettes ! Vous pouvez bien-sûr nous rejoindre après manger pour le café.

    Si vous souhaitez participer à l’un de ses temps de partage, vous pouvez nous contacter au 06 72 05 77 75 ou par mail à dd.92@apf.asso.fr. Nous vous enverrons ensuite les liens et numéro pour se connecter sur votre ordinateur ou sur votre téléphone. 

  • "Fils de Garches" de Rémi Gendarme-Cerquetti à voir sur le site du Festival International Jean Rouch.

    Photo de tournage du film "Fils de Garches" de Rémi Gendarme-Cerquetti

    Le documentaire "Fils de Garches" de Rémi Gendarme-Cerquetti est disponible en ligne gratuitement jusqu'à mercredi 18 novembre 23h59 sur le site du Festival International Jean Rouch.

    « Dans les années 80, ceux qui me voyaient pouvaient se dire “cet enfant handicapé tellement mignon, il ne va pas vivre bien longtemps“. Alors il fallait aller à Garches. Là-bas, on soignait, on soignait… on réparait. On mettait droit et c’était dur. Je pars à la recherche des enfants qui, comme moi, se rendaient là-bas pour se faire redresser. Ensemble nous plongeons dans les souvenirs de longs moments passés l’hôpital de Garches : presque tous les soignants nous faisaient mal pour notre bien. Entre ces rencontres, mes déambulations, Garches, et ma confrontation avec d’anciens médecins, je tente de créer une communauté de souvenirs. » Rémi Gendarme-Cerquetti

    Voir le documentaire

  • Jeudi 12/11 : Emission spéciale "Emploi des personnes en situation de handicap" sur Radio Roue Libre !

    radio roue libre, emploi

    Nous vous donnons rendez-vous jeudi 12 novembre de 14h30 à 16h30 sur Radio Roue Libre pour une émission spéciale sur le thème de l'emploi des personnes en situation de handicap.

    N'hésitez pas à poser vos questions en direct : Composez le 01 70 95 03 50 et tapez 81 75 32 93 12 puis sur la touche #.

  • Reconfinement : Les délégations du territoire restent à vos côtés !

    Chères adhérentes, chers adhérents,

    Au vu de la dégradation du contexte sanitaire, le Président de la République a décidé la mise en œuvre d’un nouveau confinement.

    Souhaitant nous mobiliser collectivement pour :

    - d’une part participer à l’effort national pour limiter la propagation du virus en diminuant nos contacts directs,

    - et d’autre part assurer nos missions d’accueil, d’écoute, d’accompagnement, de défense de vos droits, de répit, de rupture de l’isolement, ou encore de loisirs,

    les équipes maintiennent une ouverture partielle des délégations.

    En effet, au moins un jour par semaine votre délégation reste ouverte et peut vous recevoir sur rendez-vous. Le reste du temps, les salariés sont en télétravail et assurent, avec l’énorme soutien des bénévoles de l’association, le lien avec chacun de vous, la mise en place d’animations à distance et, dans la mesure du possible, l’aide de proximité (pour faire vos courses alimentaires, vous accompagner à un rendez-vous médical, ou encore pour vous aider à vous approprier les outils numériques).

    Dans cette situation d’exception, tous ceux qui le peuvent doivent pouvoir agir en minimisant les risques, pour eux-mêmes, et pour les autres.
    Ainsi, APF France handicap mobilise toutes ses forces, en tant que réseau d’entraide pour personnes en situation de handicap et leur famille, afin de répondre aux besoins de ses membres, et de tous ceux qui solliciteraient l’association.

    Durant ce confinement, nous restons donc à vos côtés !

    Délégation de Paris :
    Par mail : dd.75@apf.asso.fr
    Par téléphone : 01 53 80 92 97 le lundi, mardi, jeudi, vendredi de 10h à 12h30 et de 13h30 à 16h30.
    Sur rendez-vous, en délégation : Mercredi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (sauf le mercredi 11/11 remplacé par le mardi 10/11)

    Délégation des Hauts-de-Seine :
    Par mail : dd.92@apf.asso.fr
    Par téléphone : 01 41 91 74 00 le lundi, mercredi, vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h
    Sur rendez-vous, en délégation : Vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (à partir du 13/11)

    Délégation de Seine-Saint-Denis :
    Par mail : dd.93@apf.asso.fr
    Par téléphone : 01 48 10 25 35 (vos messages sont transmis directement par mail aux équipes qui vous rappellent et vous répondent) 
    Sur rendez-vous, en délégation : Mercredi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h (à partir du 18/11)

    Délégation du Val-de-Marne :
    Par mail : dd.94@apf.asso.fr
    Par téléphone : 01 42 07 17 25 le lundi, mardi, jeudi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h et au 06 71 98 07 08 le mercredi et vendredi de 10h à 12h30
    Sur rendez-vous, en délégation : Lundi, mardi, jeudi de 10h à 12h30 et de 14h à 17h