Actualités du Territoire Grand Paris
Page 2

  • Action Mobilité Accessibilité : Une semaine d’actions partout en France du 26 au 30 avril.

    MarchesAttaque - Mobilisons-nous sur marchesattaque.org !

    En France, 9 personnes sur 10 éprouvent des difficultés à se déplacer au quotidien, selon une enquête conjointement menée par l’IFOP et APF France handicap en 2019. Or, la liberté d’aller et venir est un droit essentiel pour toutes et tous

    Pourtant, de nombreux textes sur l’obligation d’accessibilité ne sont que très partiellement mis en œuvre. De surcroît, l’accessibilité n’est plus à l’agenda politique, notamment en matière d’accès aux logements, aux bâtiments publics, aux transports, à la voirie… 

    APF France handicap lance donc une semaine de mobilisation nationale des mobilités et de l’accessibilité du 26 au 30 avril 2021. 

    Pour rejoindre le mouvement à nos côtés, vous pouvez :

    •    Interpeller vos élus et le gouvernement par mail
    •    Partager notre vidéo de sensibilisation sur les réseaux sociaux 
    •    Distribuer notre flyer au maire et/ou aux commerçants de votre ville
    •    Découvrir notre plan d’actions et nos initiatives partout en France
    •    Vous engager en faisant un don ou en devenant bénévole

    Vous souhaitez effectuer l’une de ces actions ? Rendez-vous sur la page marchesattaque.org

    Nos revendications

    Un accès pour toutes et tous aux : 

    •    Commerces
    •    Transports 
    •    Lieux de soins 
    •    Lieux et pratiques culturels, de loisirs et sportifs…

    Pour que les personnes en situation de handicap, mais aussi les personnes âgées en perte d'autonomie, les parents avec poussette, les blessé·e·s temporaires… puissent se déplacer sans encombre et que la société soit plus inclusive.

    Nos actions sur le territoire

    Car cela fait trop longtemps que ce manque d’accessibilité dure, sur le territoire Grand Paris nos délégations se mobilisent, dans le respect des règles sanitaires.

    •    Mardi 27 avril de 14h30 à 16h : Suivez notre conférence sur L'ACCÈS AUX LIEUX DE SOINS en direct sur twitch.tv/apfidtv

    •    Jeudi 29 avril de 14h à 16h : Participez à nos ACTIONS DE SENSIBILISATION auprès des chauffeurs et usagers du TVM, rejoignez-nous en gare de Saint Maur - Créteil ou de La Croix de Berny - Antony. Contactez la délégation du Val-de-Marne pour plus d'informations.

    •    Vendredi 30 avril de 14h à 16h : Suivez la conférence sur L'ÉTAT DES LIEUX DE L'ACCESSIBILITÉ DANS LE 77 ET LE 91 en direct ssur twitch.tv/apfidtv

    •    Et durant toute cette semaine : Une action étant parfois plus efficace si elle surgit sans prévenir, SUIVEZ-NOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK, on vous réserve quelques surprises...

    Appel à l’action

    L’accessibilité, c’est possible et nous sommes toutes et tous concernés. Afin que des décisions politiques soient prises et mises en place et que la liberté d’aller et venir de toutes et tous soit respectée, mobilisons-nous, ensemble !  

    marchesattaque.org - J'attaque les marches !

  • Mercredi 28/04 : "La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout" - Papa ! Comment on ne fait pas les bébés ? Contraceptions féminines et masculines.

    La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout - mercredi 28 avril de 17h à 18h30 sur twitch.tv/apfidftv

    Au programme de cette émission, une question toute simple
    qui amènera son lot de réponses adaptées :

    Papa ! Comment on ne fait
    pas les bébés ?

    Contraceptions féminines et masculines

    Toute l'équipe se réjouit de vous retrouver sur nos ondes virtuelles
    pour en échanger de voix vives...

    Vous pouvez nous envoyer toutes vos questions, témoignages,
    suggestions, envies, sur notre boite spécifique radio.sex.u.alite@gmail.com
    avant l'émission, elles seront évoquées à l'antenne de manière totalement anonyme.

    Pour participer en direct à l'émission, y réagir, nous questionner,
    partager vos expériences... Il suffit de composer le 01 70 95 03 50
    puis de tapez le numéro de réunion 81 75 32 93 12
    et enfin d'appuyer deux fois sur la touche dièse #.

     

    Radio Roue Libre en podcast sur Anchor !

    Retrouvez en podcast sur Anchor toutes nos émissions précédentes
    mais également toutes les émissions passées de Radio Roue Libre !


    On vous donne rendez-vous

    mercredi 28 avril
    de 17h à 18h30
    sur twitch.tv/apfidftv

    Pour la prochaine émission, on se retrouve le 12 mai 
    même heure, même endroit...

  • Mercredi 28/04 et jeudi 29/04 : APF France handicap vous propose 2 tournois de gaming en ligne.

    APF France handicap vous propose de venir vous éclater en participant à 2 tournois de gaming en ligne.

    Mercredi 28 avril à 17h : Tournoi Fifa 21 (ps4/ps5)

    Mercredi 28 avril à 17h : Tournoi Fifa 21 (ps4/ps5)

    L'inscription est ouverte à tous. Des lots seront à gagner pour les 3 premiers du tournoi mais également pour 3 adhérents de APF France handicap qui seront tirés au sort. Inscription et informations sur notre discord APF Gaming : discord.gg/EaNMStv
     

    Jeudi 29 avril à 17h : Tournoi Mario Kart (Switch)

    Jeudi 29 avril à 17h : Tournoi Mario Kart (Switch) 

    L'inscription est également ouverte à tous. Idem que pour le tournoi Fifa, des lots seront à gagner pour les 3 premiers du tournoi mais également pour 3 adhérents de APF France handicap qui seront tirés au sort. Pas d'inscription au préalable, il suffit de rentrer le code tournoi : 2137-8015-3899 le jour et à l'heure du tournoi sur le jeu Mario Kart. 
    Information complémentaire possible sur le discord APF Gaming :  discord.gg/EaNMStv
     
    Pour toute question, contactez gaming@apf.asso.fr
  • Résidents en établissement : Absent pour maladie ? Vous n’avez rien à payer à votre établissement.

    Illustration d'une personne malade avec un thermomètre en bouche

    L’usager ou le résident d’un établissement est tenu de participer aux frais d’entretien. Mais lorsqu’il s’absente pour maladie, y compris s’il n’est pas hospitalisé, il ne doit rien débourser. Et ces journées ne doivent pas être imputables sur son quota de congés pour convenance personnelle.

    « Il n’a donc pas le droit d’attraper la grippe ou la gastro ! » Voilà ce que vous vous êtes certainement exclamé en découvrant le courrier adressé par le foyer de vie dans lequel votre enfant est accueilli de jour. Vous avez reçu une facture correspondant à ses journées d’absence pour cause de maladie, alors que vous aviez pourtant envoyé les attestations établies par son médecin traitant. Visiblement, cela n’a pas suffi. « Est-ce légal ? », vous interrogez-vous.

    Un quota de jours d’absence

    Toute personne accueillie dans un établissement, financé par le conseil départemental, doit contribuer en fonction de ses revenus aux frais d’hébergement et d’entretien. L’aide sociale du département dont elle relève* prend en charge la partie restante.

    Par ailleurs, le règlement départemental d’aide sociale prévoit un quota annuel de jours d’absence pour convenance personnelle. Trente-cinq jours, souvent, durant lesquels l’usager n’a rien à régler. Ce qui s’apparente un peu à des congés payés.

    Au-delà de ce quota, la direction de l’établissement peut légalement lui réclamer le paiement de l’intégralité de la journée.

    Le Code ne dit mot sur les absences pour maladie

    Le Code de l’action sociale et des familles réglemente uniquement le cas des hospitalisations. En effet, durant un séjour à l’hôpital, aucune participation n’est exigible. En revanche, rien n’est stipulé à propos des absences pour maladie, sans hospitalisation.

    Pourtant, certains règlements départementaux précisent que les établissements doivent imputer ces dernières sur le quota de congés de l’usager.

    Le Défenseur des droits apporte des précisions

    À tort, estime le Défenseur des droits dans une décision rendue en mai 2020 devant un tel cas. Le manque de précisions dans la législation « ne permet en rien au conseil départemental d’en conclure » que les absences pour maladie sont assimilables à des congés pour convenance personnelle. 

    « À l’instar de celles résultant d’une hospitalisation, elles sont imposées par l’état de santé et doivent donc suivre le même régime juridique », souligne-t-il.

    De plus, décompter les jours d’absence « pour raison de santé dûment justifiée par un certificat médical » s’avère discriminatoire.

    Cela « fait perdre aux personnes malades tout ou partie de leurs droits à congés pris en charge par le département ». Et au Défenseur des droits de conclure que cela constitue une atteinte à l’accès sans discrimination aux prestations sociales garanti par la loi.

    … et au droit de jouir de sa famille

    « Elle se double d’une atteinte discriminatoire au droit de jouir d’une vie familiale normale », puisque cela réduit d’autant la possibilité de passer du temps avec ses proches.

    Dans sa décision, le Défenseur des droits recommandait donc au département de modifier son règlement d’aide sociale pour que les absences pour maladie dûment justifiée soient assimilées, en matière de facturation, à des absences pour hospitalisation. Vous savez ce qu’il vous reste à faire : saisir le Défenseur sur www.defenseurdroits.fr.

    * Le département où la personne a son domicile de secours.

    Retrouver l'article original sur Faire Face

  • Pension de retraite + AAH = droit au complément de ressources maintenu.

    Les 179,31 € du complément de ressources viennent s'ajouter à votre pension de retraite et à votre AAH différentielle.

    Le site officiel de l’administration française vient de mettre à jour ses informations concernant le complément de ressources, à la suite des récentes décisions de justice. Service-public.fr précise que les retraités percevant leur pension et l’AAH peuvent désormais continuer à bénéficier du complément de ressources. Les 179,31 € du complément de ressources viennent s'ajouter à votre pension de retraite et à votre AAH différentielle. 

    Suite à l'action en justice de Martine Deniau, les pouvoirs publics viennent d’en tirer les conséquences : 

    « Si vous avez atteint l’âge minimum légal de départ à la retraite, le complément de ressources est rétabli si vous touchez l’AAH en complément d’une retraite », précise, depuis le 2 avril, le site service-public.fr. Il suffit de continuer à remplir les conditions y ouvrant droit.

    Jusqu’alors, l’information contraire figurait sur ce site officiel de l’administration française. « Le complément de ressources cesse d’être versé si vous avez atteint l’âge minimum légal de départ à la retraite », était-il écrit.

    Quid des allocataires de l’AAH n’ayant jamais travaillé et ne percevant donc aucune retraite ? Continueront-ils, eux aussi, à percevoir le complément ? La formulation actuelle laisse penser que ce ne sera pas le cas.

    À cette question s’en ajoute une autre : Et les droits des allocataires déjà retraités ?
    Quel sort les caisses vont-elles réserver aux personnes qu’elles ont abusivement privées de leur complément de ressources lors de leur départ à la retraite ? Vont-elles les rétablir dans leurs droits ? Uniquement si ces allocataires en font la demande (en utilisant, par exemple, la lettre type que faire-face.fr a mise en ligne) ? Ou de façon automatique ? Affaire à suivre...

    Retrouver l'article original sur Faire Face

  • MDPH : Allongement de la durée de validité du certificat médical.

    Un décret publié au Journal Officiel le 4 avril dernier porte à un an au lieu de 6 mois la durée de validité du certificat médical joint lors d’une demande MDPH. Il s’agit d’une mesure simplifiant les démarches des usagers et de leurs familles.

    Lorsqu’une demande de droits ou de prestations est effectuée à la MDPH, elle doit comporter, pour être recevable, 4 pièces obligatoires :

    1. le formulaire Cerfa 13788*01 en vigueur complété, signé et éventuellement accompagné de pièces justificatives
    2. le certificat médical Cerfa 15695*01
    3. une copie lisible d’une pièce d’identité. Ou autre document (voir la liste des pièces acceptées – Document docx de 19,43 KoOuvrez ce document avec ReadSpeaker docReader)
    4. une copie lisible d’un justificatif de domicile de moins de 3 mois.

    Jusqu’à présent, la durée de validité du certificat médical était de 6 mois. Elle est désormais passée à un an.

    La mesure s’applique immédiatement.

    Si l’usager dépose une nouvelle demande au cours de l’année suivant son premier dépôt, et si sa situation médicale n’a pas changé, il n’est donc pas nécessaire de déposer un nouveau certificat médical.

    Cette simplification va permettre de limiter les demandes de pièces complémentaires et de simplifier les démarches des personnes ainsi que l’instruction des dossiers par les professionnels de la MDPH. Elle s’inscrit dans le cadre de l’axe 1.2 « Faciliter l’accès aux droits existants » de la Feuille de route « MDPH 2022 ».

    A noter également : La MDPH de Paris est fermée au public jusqu'au 23 avril inclus. Pour toute demande, veuillez passer par le mail contact@mdph.paris.fr ou le téléphone au 01 53 32 39 39.

  • Mercredi 14/04 : "La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout" - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe en osant justement le demander...

    Mercredi 14 avril à 17h : La sex.U.alité n'est pas une histoire à dormir debout sur radio Roue Libre

    Suites aux questions qui nous ont été posées lors de la précédente émission,
    nous allons ce coup-ci revenir aux fondamentaux :

    Tout ce que vous avez toujours
    voulu savoir sur le sexe en osant
    justement le demander

    Se découvrir, la rencontre des corps,
    faire un enfant ou éviter d'en avoir...

    Et pour en causer nous recevrons pour l'occasion Thibault,
    bénévole très actif sur Radio Roue Libre et résident
    d'un foyer francilien APF France handicap.

    Vous pouvez nous envoyer toutes vos questions, témoignages,
    suggestions, envies, sur notre boite spécifique radio.sex.u.alite@gmail.com
    avant l'émission, elles seront évoquées à l'antenne de manière totalement anonyme.

    Pour participer en direct à l'émission, y réagir, nous questionner,
    partager vos expériences... Il suffit de composer le 01 70 95 03 50
    puis de tapez le numéro de réunion 81 75 32 93 12
    et enfin d'appuyer deux fois sur la touche dièse #.

     

    Radio Roue Libre en podcast sur Anchor !

    Retrouvez en podcast sur Anchor toutes nos émissions précédentes
    mais également toutes les émissions passées de Radio Roue Libre !


    On vous donne rendez-vous

    mercredi 14 avril
    de 17h à 18h30
    sur twitch.tv/apfidftv

    La prochaine émission sera probablement le 28 avril,
    elle aura lieu à la même heure au même endroit...

  • Action Mobilités Accessibilité : Toutes et tous concernés, du 26 au 30 avril, une semaine pour se mobiliser !

    Action Mobilités Accessibilité : Toutes et tous concernés, du 26 au 30 avril, une semaine pour se mobiliser !

    Bus équipés de plates-formes qui ne se déploient pas à une station pourtant aménagée, des chauffeurs qui font semblant de ne pas vous voir ; des travaux qui n’ont pas prévu votre existence et vous obligent à de longs détours ; des cabinets médicaux inaccessibles, des banques qui se cachent derrière l’absence de budget pour ne pas effectuer des travaux pourtant obligatoires : voici les quelques exemples de tracas que rencontrent au quotidien les personnes en situation de handicap.

    C’est souvent le résultat de la méconnaissance ou de l’indifférence, et parfois d’une franche hostilité pas tant vis-à-vis des personnes elles-mêmes, qu’à l’effort qu’elles réclament. Mais c’est trop souvent le fruit d’un oubli.

    N’importe qui, à n’importe quel moment peut se retrouver en situation de handicap. (Accidents de la vie, de naissance, maladie. ..)

    Nous sommes toutes et tous concernés par le manque d’accessibilité.

    La semaine Action Mobilités Accessibilité du 26 au 30 avril a été conçue pour donner un coup de projecteur sur ce qui entrave la liberté de circuler des personnes en situation de handicap. Retenez bien ces dates ! Nous reviendrons vers vous dans les jours qui viennent pour les actions à venir. Un rien peu faire bouger les choses, il suffit de participer !

    Pour savoir ce qui se passe dans votre département,
    contactez votre délégation !

    Délégation de Paris : dd.75@apf.asso.fr
    Anaëlle Cornelus : 07 85 30 81 44 / Jérémie Bernard : 06 71 60 54 64

    Délégation des Hauts-de-Seine : dd.92@apf.asso.fr
    Sarah Lecole : 07 86 61 34 59 / Tiphaine Loche : 06 72 05 77 75

    Délégation de Seine-Saint-Denis : dd.93@apf.asso.fr
    Nathalie Devienne : 06 40 32 27 91 / Sophie Fontaine : 07 88 68 04 41

    Délégation du Val-de-Marne : dd.94@apf.asso.fr
    Fazia Dahdah : 06 83 89 71 22 / Odile Ngwe Pouth : 06 03 67 67 90

  • Claudie, musicienne militante.

    Claudie Chleq, bénévoles à la délégation de Paris

    « Et c’est là que je suis tombée dans le coma pendant 5 mois ». Quand Claudie vous raconte sa vie, ses aléas, ses hauts et ses bas, sa voix est toujours égale, légère et grave à la fois. À son intonation, on sent que ça a été dur, qu’elle a souffert, mais qu’elle a surmonté ses difficultés ; que bon an, mal an, elle a su mener sa barque malgré les vents contraires. Elle dégage également une sérénité empreinte de sagesse que lui confère l’expérience de ses 62 ans.

    Lire la suite

  • PAM, la roulette tourne !

    Les Roulettes en colère sur la place de la République en 2019

    Ça fait partie des grands classiques de l’administration française : la politique du handicap est du ressort des département et la politique du transport de la Région ; résultat, en Île-de-France, les usagers trinquent.

    Pour pallier les carences en matière d’accessibilité du réseau de transport public aménagé à seulement 38% (métro, train, RER, tramway), le programme « Pour une Aide à la Mobilité » (PAM) a été lancé en 2003 en région parisienne.

    Tarifs différents d’un département à l’autre, temps de réservation également, la veille ici, trois jours avant là-bas, jusqu’à trois semaines ailleurs. Qui prévoit sa vie trois semaines à l’avance ? C’est déjà bien contraignant de prévoir son heure de retour quand on réserve, sans possibilité d’adaptation. En fait, c’est l’usager qui doit s’adapter, accepter d’arriver bien plus en avance qu’il ne le voudrait, repartir bien plus tard ou de partager son trajet, une sorte de co-voiturage forcé appelé poétiquement « groupage », souvent synonyme de détour et retard. Ou de repasser chez-soi, faute de pouvoir aller directement à sa destination finale, après une escale.

    Si les trois quarts des personnes qui utilisent PAM se déclarent satisfaites, un quart ne l’est manifestement pas. Cela dépend en grande partie de votre lieu de résidence, déterminant pour la qualité de l’offre et son prix. Tout cela est bientôt fini. Le service va bientôt être uniformisé sur toute l’Île-de-France, « régionalisé » selon le jargon consacré : c’est le sens du vote du Conseil régional, le 11 février 2021, pour une mise en place à l’horizon 2023 (?).

    Ce vote des élus régionaux est le fruit de l’action des usagers, et notamment du collectif « Les roulettes en colère », crée par des adhérents et sympathisants d’APF France Handicap et de l’association Valentin Haüy. Manifestation, pétition, interpellation des élus, « Les Roulettes » ont alerté et expliqué, mais surtout incarné, donné des visages et des voix à toutes les personnes en situation de handicap qui utilisent PAM. Il y a certes les personnes en fauteuil, un tiers des usagers, mais aussi les personnes ayant une déficience physique, auditive, visuelle, cognitive ou mentale.

    « Les roulettes en colère » ne vont pas se reposer sur les lauriers de cette victoire, mais continuer de tourner pour un service de transport qui respecte la liberté de circulation de tous, à égalité de droits. Il va falloir surveiller la mise en place de l’uniformisation comme le lait sur le feu, afin que la voie nouvelle qui s’ouvre ne soit pas seulement pavée de bonnes intentions. Et puis, ce n’est pas les revendications qui manquent, comme l’instauration d’un service de réservation quasi-immédiat, l’offre d’un transport alternatif en cas d’annulation au dernier moment, ou »l’interopérabilité», c’est à dire la possibilité de se déplacer librement d’un département à l’autre, ou la continuité de la prise en charge par PAM des résidents des établissements médico-sociaux, sans oublier les salariés des entreprises adaptées et des ESAT, pour qui se déplacer est tout aussi vital.

    Le silence, c’est la garantie de l’assignation à résidence, donc si vous aussi vous voulez poussez à la roue pour la liberté de circuler, les « Roulettes » sont faites pour cela !

    Contact :

    lesroulettesencolere@gmail.com
    www.lesroulettesencolere.fr
    twitter.com/APF_idf_transpo